Les diagnostic immobilier à faire pour estimer une maison ou un appartement avant de vendre selon le site immobilier 66 UCQPAB

Quelle est l’importance d’effectuer un diagnostic immobilier lors d’une vente ou d’une location de bien ?

Tout d’abord, les diagnostics immobiliers ne sont, ni plus ni moins, qu’un état des lieux de la présence ou non de matériaux nocifs (amiante – plomb), un état de la sécurité d’une installation électrique ou d’une installation gaz ou une première approche du développement durable et de l’environnement, comme avec le diagnostic performance énergétique (DPE).

Il existe plusieurs types de diagnostics que l’on peut classer en trois thèmes :

- la santé des personnes avec les problématiques liées aux fibres d’amiante, au plomb dans les peintures, pour lutter contre le saturnisme par exemple. Nous pouvons également parler ici des termites qui sont liés à la décence du logement ;

- la sécurité des personnes avec les états des installations intérieures d’électricité et des installations intérieures de gaz ;

- le développement durable et l’environnement avec le diagnostic performance énergétique (DPE) et l’assainissement non collectif (ANC) intégré dans le cadre de la loi Grenelle II.
Ces diagnostics sont faits pour protéger et informer le consommateur. Quand on achète un bien ou quand on va l’occuper, il est important de savoir quelles sont les caractéristiques techniques du bien, notamment avec l’évolution de la valeur immobilière en quelques années. Le principal intérêt est de connaître les qualités du bien pour en améliorer la valorisation.

Au final, c’est un peu comme un contrôle technique automobile, dans le sens où nous nous intéressons à certains éléments de construction pour voir comment le bâtiment a été constitué et ainsi établir les rapports de diagnostics.

Il existe donc les diagnostics techniques dans le cadre de la location et de la vente, mais il y aussi d’autres diagnostics liés à la protection du travailleur. On oublie souvent que nous sommes sur l’information du consommateur, mais également sur l’information des sociétés qui vont être amenées à intervenir dans le bâtiment, afin de pouvoir préparer l’évaluation du risque et de protéger les personnes. Il est logique que selon la présence ou non de plomb ou d’amiante, un ouvrier du bâtiment venu pour poncer, par exemple, ne va pas se protéger de la même manière. Les déchets résultants des travaux seront également traités différemment, selon leur dangerosité.

Les diagnostics réalisés dans ce cas sont forcément plus poussés que ceux établis dans le cadre d’une vente ou d’une location, puisque les travaux vont dégrader des matériaux. Il y a donc deux raisons aux diagnostics : l’information du consommateur et la protection des travailleurs.